AIDES POUR ARRÊTER

En Europe, 29% des individus sont fumeurs. Certains pays d'Europe affichent des taux alarmants de tabagisme : par exemple, 40% des adultes grecs fument régulièrement.

Introduction

La fait de fumer et/ou mâcher du tabac est directement lié à 650 000 décès chaque année en Europe, soit environ 14% de tous les décès.

Les patients ont des besoins différents lorsqu’ils tentent d’arrêter totalement la consommation de tabac: certains ont besoin d’un soutien interpersonnel intensif avec la pharmacothérapie alors que d’autres réussissent à arrêter avec un sevrage brutal.

Les symptômes de sevrage physique peuvent être traités par des substituts nicotiniques.

Il existe des médicaments qui peuvent être utilisés en seconde intention lorsque les substituts nicotiniques n’ont pas été efficaces. Il faut cependant s’assurer que les traitements recommandés en première intention ont été utilisés correctement, à dose efficace et suffisamment longtemps. Ces médicaments (bupropion et varénicline) ne doivent être prescrits que dans le respect strict des précautions d’emploi et des contre-indications (patients de moins de 18 ans et femmes allaitantes).

Pour les patients qui ont besoin d’un soutien personnalisé pour arrêter de fumer, il existe des consultations spécialisées dans le sevrage tabagique dans tous les centres hospitaliers.

Sans aide, les études montrent que le taux de fumeurs qui réussissent à cesser de fumer définitivement est compris entre 2-4%.

Pour les fumeurs qui utilisent les services d’arrêt du tabac, associés à la pharmacothérapie, le taux de patients en sevrage tabagique total est de 15 à 20%.

Les services pour arrêter de fumer

Cela Implique des consultations en tête à tête avec un thérapeute entrainé : l’aide par un professionnel de santé est toujours efficace et le sevrage tabagique aura plus de chances de réussir lorsque le fumeur recevra de l’aide. L’entretien motivationnel est une partie intégrante de cette approche centrée sur le patient. Il faut tenir compte des spécificités du patient quant aux stades de changement. Cette prise en charge individuelle inclut habituellement des séances répétées de façon hebdomadaire sur plusieurs semaines. Il a été montré que l’augmentation du nombre et de la durée des séances aboutissait à des résultats plus efficaces.

Prise en charge individuelle
Cela Implique des consultations en tête à tête avec un thérapeute entrainé : l’aide par un professionnel de santé est toujours efficace et le sevrage tabagique aura plus de chances de réussir lorsque le fumeur recevra de l’aide. L’entretien motivationnel est une partie intégrante de cette approche centrée sur le patient. Il faut tenir compte des spécificités du patient quant aux stades de changement. Cette prise en charge individuelle inclut habituellement des séances répétées de façon hebdomadaire sur plusieurs semaines. Il a été montré que l’augmentation du nombre et de la durée des séances aboutissait à des résultats plus efficaces.
Thérapie de groupe
Il a été démontré que la thérapie de groupe était bénéfique dans les tentatives de sevrage tabagique, mais elle n’a pas été jugée plus ou moins efficace que la thérapie individuelle (Stead 2001). Les interventions de groupe peuvent comprendre des présentations didactiques, l’apprentissage de méthodes de gestion de l’humeur en s’appuyant sur la dynamique de groupe (Stead 2005). La thérapie de groupe permet la mise en place d’interactions fortes entre les participants et elle est souvent combinée à la thérapie de remplacement de la nicotine.
Soutien téléphonique
Les conseils et le soutien à l’arrêt du tabac par téléphone sont basés sur une série d’entretiens structurés réalisés par des spécialistes formés au sevrage tabagique. En France, il s’agit du 3989 (ligne Tabac Info Service), disponible du Lundi au Samedi de 8h à 20h, payant lors du premier appel (0,15€/min), et gratuit lors des appels ultérieurs puisque le patient est rappelé par le service.

Cette ligne téléphonique permet d’obtenir des informations, des messages enregistrés ou des conseils personnalisés. Cette intervention téléphonique est utile pour les fumeurs qui envisagent d’arrêter de fumer et les individus qui viennent d’arrêter de fumer. Cette méthode peut également être très utile pour les personnes qui ne disposent pas du temps ou des ressources nécessaires pour assister à des séances de sevrage tabagique individuelles ou en groupe. Ces services sont également accessibles sur internet (tabac-info-service.fr) et de nombreuses applications dédiées pour smartphone existent également.

Substituts Nicotiniques

Il a été démontré que les traitements nicotiniques de substitution (TNS) étaient bénéfiques pour le servage tabagique à long terme, en doublant presque les taux de réussite que le sevrage simple ou l’utilisation de placebo. Ces TNS sont les recommandés en première intention et ils permettent de soulager les symptômes de sevrage, de réduire l’envie de fumer et de prévenir les rechutes.

Il peut s’agir de patchs transdermiques, de gommes à mâcher, de pastilles, d’inhalateurs ou de sprays buccaux. La combinaison d’un patch avec un TNS d’action rapide (gommes, pastilles…) est plus efficace qu’un patch utilisé seul.

Ces traitements ne présentent pas d’effet indésirable grave identifié. Les effets indésirables sont similaires à ceux de la nicotine administrée selon d’autres modes. Ainsi, selon le mode d’administration des TNS, on peut observer des nausées, céphallées, dysgueusies, paresthésies des muqueuses buccales, hypersialorrhée, sécheresse buccale… Ces effets sont réversibles à l’arrêt de la prise du produit.

Avantages et Inconvénients des différents traitements nicotiniques de substitution
Produit Avantages Inconvénients
Patch transcutané – Faible vitesse d’absorption, mais nicotinémie constante au cours du traitement

– Facile d’utilisation, meilleure observance

– Peu cher

– Une seule application par jour

– effets indésirables limités (quand bien dosé)

– Discret

– Le dosage est peu flexible

– Délivrance lente de nicotine

– Le taux de rechute est plus important en utilisant cette NRT

– Réaction cutanée peu apparaître : changer le point d’application

Inhaleur – Soulage l’addiction psychologique (maintien de la gestuelle)

– Plus efficace que les chewing-gums

– Dosage flexible

– Absorption rapide de la nicotine

– Renforce l’addiction psychologique (maintien de la gestuelle)

– Ne peut pas être utilisé discrètement

– Peut irriter la bouche et la gorge

– Ne peut être utilisé avant de manger/boire car cela réduit son efficacité

Chewing-gum – Dosage plus flexible que les patchs

– La mastication des gommes peut apporter un effet coupe-faim

– Discret

– Pour être efficaces, les gommes doivent être préférentiellement sucées en les plaçant dans le vestibule buccal ou sous la langue. Il ne faut pas les mâcher comme un chewing-gum ordinaire.

– Doit être utilisé régulièrement pour maintenir le niveau de nicotine

– Ne peut être utilisé avant de manger/boire car cela réduit son efficacité

Pastilles – Facile d’utilisation

– Dosage flexible

– Délivre plus de nicotine que les chewing-gums

– Ne doivent pas être mâchés ou avalés

– Hypersalivation, dyspepsie, brûlures gastriques

– Ne peut être utilisé avant de manger/boire car cela réduit son efficacité

Spray buccal – Dosage flexible

– Plus efficace que les chewing-gums

– Absorption rapide de la nicotine au travers de la muqueuse buccale

– Goût désagréable

– Difficile de parler lorsque le produit est en bouche

– Peut irriter la bouche et la gorge

– Ne peut être utilisé avant de manger/boire car cela réduit son efficacité

– Ne pas inhaler

 

Il faut noter que les chewing-gums et les patchs pris seuls ne sont pas toujours suffisants pour supprimer les symptômes de sevrage. Ainsi, il est souvent recommandé d’associer plusieurs subsituts nicotiniques, par exemple une combinaison de patchs transdermiques et de chewing-gums.
Heatherton’s adaptation of the Fagerstrom test of nicotine addiction.
Le tableau suivant peut être utilisé pour aider au choix du traitement en fonction de la sévérité de la dépendance à la nicotine d’un patient.
Suggested NRT doseages, adapted from Government of Western Australia Department of Health Guidance
Niveau de dépendance Dosage Substitut nicotinique Thérapie combinée
Elevé Patchs : 21mg/24h ou 15mg/16h

Inhalateur : 6-12 cartouches/jour

Pastille : 4mg toutes les 1-2 heures, à sucer. *

Chewing-gum : 4mg toutes les 1-2 heures. Doit être mâché puis « stocké » dans la joue. *

Patchs : 21mg/24h ou 15mg/16h

ET

Pastille/Chewing-gum : 2mg toutes les 1-2 heures**

Modéré Patchs : 21mg/24h ou 15mg/16h

Inhalateur : 6-12 cartouches/jour

Pastille : 4mg toutes les 1-2 heures, à sucer. *

Chewing-gum : 4mg toutes les 1-2 heures. Doit être mâché puis « stocké » dans la joue. *

Patchs : 21mg/24h ou 15mg/16h

ET

Pastille/Chewing-gum : 2mg toutes les 1-2 heures*

Faible à modéré Patchs : 14mg/24h ou 10mg/16h

Inhalateur : 6-12 cartouches/jour

Pastille : 2mg toutes les 1-2 heures, à sucer. *

Chewing-gum : 2mg toutes les 1-2 heures. Doit être mâché puis « stocké » dans la joue. *

Patchs : 14mg/24h ou 10mg/16h

ET

Pastille/Chewing-gum : 2mg toutes les 4-6 heures*

Faible Ne requiert pas systématiquement de substitut nicotinique. Cependant, si les symptômes de sevrage sont présents :

Patchs : 7mg/24h ou 5mg/16h

Pastille : 2mg toutes les 4-6 heures. *

Chewing-gum : 2mg toutes les 4-6 heures. Doit être mâché puis « stocké » dans la joue. *

 

* Maximum 20 pastilles sur une période de 24h quand il est utilisé seul.

** Maximum 12 pastilles ou chewing-gums sur une période de 24h dans le cas d’une thérapie combinée

Pharmacothérapie (Varenicline et Buproprion)

Varénicline
Varénicline (Champix®)

Ce médicament bloque les récepteurs nicotiniques dans le cerveau, éliminant les sensations agréables retrouvées habituellement par la consommation d’une cigarette.

Tout médicament peut entraîner des effets secondaires pour l’utilisateur. Ainsi, l’effet secondaire le plus fréquent de la varénicline est l’apparition de nausées, ressenties par 33,5% des utilisateurs. On a également signalé des événements indésirables neuropsychiatriques plus sévères tels que la dépression et les comportements suicidaires, même si peu de publications rapportent ce type d’évènements.

Buproprion
Buproprion (Zyban®)

Le bupropion exerce son effet principalement par l’inhibition de la recapture de la dopamine, ce qui atténue les symptômes de sevrage en prolongeant la présence de ce neurotransmetteur dans les vésicules synaptiques neuronales.

Le médicament a été associé à des effets secondaires peu importants tels que nausées, vertiges et vomissements. De façon plus rare, des effets secondaires plus graves ont été rapportés (hallucinations et convulsions) : ainsi, le risque de convulsions rapporté par GlaxoSmithKline (2006) est de 0,1%.

 

 

En ce qui concerne ces deux traitements médicaux, ils permettent d’obtenir tous les deux à peu près le même taux de désaccoutumance après 2 ans, bien que la varénicline semble légèrement plus efficace à court terme. D’autres traitements médicaux existent (clonidine …) mais ils ne sont pas recommandés en France, car ils n’ont pas fait la preuve de leur efficacité.

 

Clondine and Nortriptyline
Second line pharmacotherapies; they iare given when the two first line therapies don’t work or are contraindicated.

These have both been shown to be roughly as effective as the first line medications, but have an increased number of side effects in most users.

In isolation, clonidine and nortryptiline have been shown to double quitting success.

Side effects are common in users and include:

  • Clonidine: hypotension and drowsiness
  • Nortriptyline: sedation, nausea, dry mouth, constipation, and urinary retention.

DLe saviez-vous?

Chaque année, 3000 non-fumeurs meurent d’un cancer du poumon en rapport avec le tabagisme passif. Plus de 33 000 non-fumeurs meurent de maladies cardiaques liées au tabagisme passif.

References and Bibliography
Adelman WP. Nicotine replacement therapy for teenagers: about time or a waste of time? Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine. 2004;158(3):205–206
An LC, Partin M, Zhu SH, Arikian NJ, Nelson DB, Nugent SM, et al.Delivery of bupropion SR as part of a telephone counseling intervention for veteran smokers (POS1-040). Society for Research on Nicotine and Tobacco 10th Annual Meeting February 18-21, Phoenix, Arizona. 2004.
Bolliger CT, Zellweger JP, Danielsson T, van Biljon X, Robidou A, Westin Å, Perruchoud AP, Säwe U. Smoking reduction with oral nicotine inhalers: double blind, randomised clinical trial of efficacy and safety. Bmj. 2000 Aug 5;321(7257):329-33.
Boshier A, Wilton LV, Shakir SA. Evaluation of the safety of bupropion (Zyban) for smoking cessation from experience gained in general practice use in England in 2000. European journal of clinical pharmacology. 2003 Dec 1;59(10):767-73.
Britton J. Smoking cessation services: use them or lose them. Thorax 2004;59:548-9.
Brown J, Beard E, Kotz D, Michie S, West R. Real‐world effectiveness of e‐cigarettes when used to aid smoking cessation: a cross‐sectional population study. Addiction. 2014 Sep 1;109(9):1531-40.
Bullen C, Howe C, Laugesen M, McRobbie H, Parag V, Williman J, Walker N. Electronic cigarettes for smoking cessation: a randomised controlled trial. The Lancet. 2013 Nov 22;382(9905):1629-37.
Cahill K, Stead LF, Lancaster T, Polonio IB. Nicotine receptor partial agonists for smoking cessation. Sao Paulo Medical Journal. 2012;130(5):346-7.
Cahn Z, Siegel M. Electronic cigarettes as a harm reduction strategy for tobacco control: a step forward or a repeat of past mistakes?. Journal of public health policy. 2011 Feb 1;32(1):16-31.
Chang PH, Chiang CH, Ho WC, Wu PZ, Tsai JS, Guo FR. Combination therapy of varenicline with nicotine replacement therapy is better than varenicline alone: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. BMC public health. 2015 Jul 22;15(1):1.
Coe JW, Brooks PR, Vetelino MG, Wirtz MC, Arnold EP, Huang J, et al. Varenicline: an alpha4beta2 nAChR nicotinic receptor partial agonist for smoking cessation. Journal of Medicinal Chemistry 2005;48:3474–7.
Corelli RL, Hudmon KS. Medications for smoking cessation. Western journal of medicine. 2002 Mar;176(2):131.
Dale LC, Hurt RD, Offord KP, Lawson GM, Croghan IT, Schroeder DR. High-dose nicotine patch therapy – percentage of re- placement and smoking cessation. JAMA 1995;274:1353–8. [Med- Line: 1996042061].
DI Tool. Nicotine replacement therapy. http://jeffersonhospital.adam.com/content.aspx?productId=117&pid=1&gid=007438 (accessed 6/10/16).
Doll R, Peto R, Boreham J, Sutherland I. Mortality in relation to smoking: 50 years observations on male British doctors. BMJ 2004, 328: 1519
Etter JF, Bullen C. Electronic cigarette: users profile, utilization, satisfaction and perceived efficacy. Addiction. 2011 Nov 1;106(11):2017-28.
Ferguson J, Bauld L, Chesterman J, Judge K. The English smoking treatment services: one-year outcomes. Addiction 2005. 100 Suppl 2:59–69.
Fiore MC, Bailey WC, Cohen SJ, et al. Treating Tobacco Use and Dependence. Clinical Practice Guideline. Rockville, MD: Public Health Service; 2000
Fiore MC, Bailey WC, Cohen SJ, et al.Treating Tobacco Use and Dependence. A Clinical Practice Guideline. AHRQ publication No. 00-0032. Rockville, MD: US Dept of Health and Human Services, 2000
Fiore MC, Jaén CR, Baker TB, et al.Treating Tobacco Use and Dependence: 2008 Update. Clinical Practice Guideline. Rockville, MD: U.S. Department of Health and Human Services. Public Health Service, May 2008.
Fiore MC, Jorenby DE, Baker TB, Kenford SL. Tobacco dependence and the nicotine patch. Clinical guidelines for effective use. JAMA 1992;268:2687–94. [MedLine: 93059914].
Gibbons RD, Mann JJ. Varenicline, smoking cessation, and neuropsychiatric adverse events. American Journal of Psychiatry. 2013 Dec 1.
Gibbons RD, Mann JJ. Varenicline, smoking cessation, and neuropsychiatric adverse events. American Journal of Psychiatry. 2013 Dec 1.
GlaxoSmithKline Zyban (bupropion hydrochloride) Sustained Release Tablets. Product Information. 2006. Accessed 10 October 2016 URL: http://us.gsk.com/product/assets/us_zyban.pdf.
Goniewicz ML, Knysak J, Gawron M, Kosmider L, Sobczak A, Kurek J, Prokopowicz A, Jablonska-Czapla M, Rosik-Dulewska C, Havel C, Jacob P. Levels of selected carcinogens and toxicants in vapour from electronic cigarettes. Tobacco control. 2014 Mar 1;23(2):133-9.
Gonzales D, Rennard SI, Nides M, et al. Varenicline, an alpha4beta2 nicotinic acetylcholine receptor partial agonist, vs sustained-release bupropion and placebo for smoking cessation: a randomized controlled trial. JAMA. 2006;296:47–55.
Gourlay SG, McNeil JJ. Antismoking products. Medical Journal of Australia 1990;153:699–707.
Hajek P, Etter JF, Benowitz N, Eissenberg T, McRobbie H. Electronic cigarettes: review of use, content, safety, effects on smokers and potential for harm and benefit. Addiction. 2014 Nov 1;109(11):1801-10.
Hartmann-Boyce J, McRobbie H, Bullen C, Begh R, Stead LF, Hajek P. Electronic cigarettes for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 9. Art. No.: CD010216. DOI: 10.1002/14651858.CD010216.pub3
Henningfield JE, Radzius A, Cone EJ. Estimation of available nicotine content of six smokeless tobacco products. Tobacco Control. 1995 Mar;4(1):57.
Hiscock R, Bauld L. Stop smoking services and health inequalities. London: National Centre for Smoking Cessation and Training. 2013.
Hollis JF, Lichtenstein E, Vogt TM, Stevens VJ, Biglan A. Nurse-assisted counseling for smokers in primary care. Annals of Internal Medicine 1993;118:521–5.
Hughes JR, Goldstein MG, Hurt RD, Shiffman S. Recent advances in the pharmacotherapy of smoking. JAMA. 1999;281: 72–6.
Hughes JR, Keely J, Naud S. Shape of the relapse curve and long-term abstinence among untreated smokers. Addiction. 2004;99, 29–38.
Hughes JR. Motivating and helping smokers to stop smoking. Journal of general internal medicine. 2003 Dec 1;18(12):1053-7.
Jorenby DE, Leischow SJ, Nides MA, et al. A controlled trial of sustained-release bupropion, a nicotine patch, or both for smoking cessation. N Engl J Med. 1999;340: 685–91.
Kralikova E, Kozak JT, Rasmussen T, Gustavsson G, Le Houezec J. Smoking cessation or reduction with nicotine replacement therapy: a placebo-controlled double blind trial with nicotine gum and inhaler. BMC Public Health. 2009 Nov 27;9(1):1.
Lader D , Meltzer H. Smoking related behaviour and attitudes, 2002. London: Office for National Statistics, 2003.
Lancaster T, Stead LF. Individual behavioural counselling for smoking cessation. The Cochrane Library. 2005 Jan 1.
Lancaster T, Stead LF. Self-help interventions for smoking cessation. In: The Cochrane Database of Systematic Reviews, 3, 2005.
Lunell E, Molander L, Ekberg K, Wahren J. Site of nicotine absorption from a vapour inhaler–comparison with cigarette smoking. European journal of clinical pharmacology. 2000 Jan 1;55(10):737-41.
Molyneux A, Lewis S, Leivers U, Anderton A, Antoniak M, Brackenridge A, Nilsson F, McNeill A, West R, Moxham J, Britton J. Clinical trial comparing nicotine replacement therapy (NRT) plus brief counselling, brief counselling alone, and minimal intervention on smoking cessation in hospital inpatients. Thorax. 2003 Jun 1;58(6):484-8.
Molyneux A. Nicotine replacement therapy. Bmj. 2004 Feb 19;328(7437):454-6.
Puska P, Korhonen HJ, Vartiainen E, Urjanheimo EL, Gustavsson G, Westin A. Combined use of nicotine patch and gum compared with gum alone in smoking cessation: a clinical trial in North Karelia. Tobacco Control 1995;4:231–5.
Rubinstein ML, Benowitz NL, Auerback GM, Moscicki AB. A randomized trial of nicotine nasal spray in adolescent smokers. Pediatrics. 2008 Sep 1;122(3):e595-600.
Santus GC, inventor; Pharmacia Ab, assignee. Nicotine lozenge and therapeutic method for smoking cessation. United States patent US 5,549,906. 1996 Aug 27.
Schneider NG, Olmstead RE, Franzon MA, Lunell E. The nicotine inhaler. Clinical pharmacokinetics. 2001 Sep 1;40(9):661-84.
Shepherd G. Adverse effects associated with extra doses of bupropion. Pharmacotherapy. 2005;25:1378–82.
Stapleton JA, Russell MA, Feyerabend C, Wiseman SM, Gustavsson G, Sawe U, Wiseman D. Dose effects and predictors of outcome in a randomized trial of transdermal nicotine patches in general practice. Addiction. 1995 Jan 1;90(1):31-42.
Stapleton JA, Sutherland G. Treating heavy smokers in primary care with the nicotine nasal spray: randomized placebo‐controlled trial. Addiction. 2011 Apr 1;106(4):824-32.
Stead LF, Lancaster T. Group behaviour therapy programmes for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2005 Apr 18;2(2).
Stead LF, Perera T, Lancaster T. Telephone counselling for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. [DOI: 10.1002/14651858.CD002850.pub2]
Steinberg MB, Zimmermann MH, Delnevo CD, Lewis MJ, Shukla P, Coups EJ, Foulds J. E-cigarette versus nicotine inhaler: comparing the perceptions and experiences of inhaled nicotine devices. Journal of general internal medicine. 2014 Nov 1;29(11):1444-50.
Thomas KH, Martin RM, Knipe DW, Higgins JP, Gunnell D. Risk of neuropsychiatric adverse events associated with varenicline: systematic review and meta-analysis. bmj. 2015 Mar 12;350:h1109.
Tonstad S, Tønnesen P, Hajek P, Williams KE, Billing CB, Reeves KR. Effect of maintenance therapy with varenicline on smoking cessation: a randomized controlled trial. JAMA 2006;296(1):64–71.
Vansickel AR, Eissenberg T. Electronic cigarettes: effective nico- tine delivery after acute administration. Nicotine Tob Res. 2013;15: 267–270.
Wang C, Xiao D, Chan KP, Pothirat C, Garza D, Davies S. Varenicline for smoking cessation: A placebo‐controlled, randomized study. Respirology. 2009 Apr 1;14(3):384-92.
Warner C, Shoaib M. How does bupropion work as a smoking cessation aid?. Addiction biology. 2005 Sep 1;10(3):219-31.
Wenig JR, Erfurt L, Kröger CB, Nowak D. Smoking cessation in groups—who benefits in the long term?. Health education research. 2013 Oct 1;28(5):869-78.
West R, May S, West M, Croghan E, McEwen A. Performance of English stop smoking services in first 10 years: analysis of service monitoring data. BMJ. 2013 Aug 20;347.
West R, McNeill A, Raw M. National smoking cessation guidelines for health professionals: an update. Thorax. 2000;55:987–999.
WHO: WHO Study Group on Tobacco Product regulation. Report on the scientific basis of tobacco product regulation: third report of a WHO study group. WHO Technical Report Series. 2009, Geneva: WHO, 955:
Wilkes S. The use of bupropion SR in cigarette smoking cessation. International journal of chronic obstructive pulmonary disease. 2008 Mar;3(1):45.
Yamin C. K., Bitton A., Bates D. W. E-cigarettes: a rapidly growing Internet phenomenon. Ann Intern Med 2010; 153: 607–9.
Yeh JS, Bullen C, Glantz SA. E-Cigarettes and Smoking Cessation. New England Journal of Medicine. 2016 Jun 2;374(22):2172-4.
Photos
NCQ14 by skywalker++. Available at https://www.flickr.com/photos/pireusplus/440159833/in/photolist-bzKirU-4pfLyy-bNDWzz-9y6g1Z-dadY3i-5QUcjh-6tskZV-9omTFM-6FvTWQ-6RJJiP-7mvBBo-acBguW-2a5p3p-fBusCR-bpF1mc-8ra4nZ-scEhvb-513P4P-3iDh4Y-7SEJHE-9UetT-QU8ToW-5oTEsD-6g3tub-4fHhWa-4fHhMB-4fMhQ9-4fHhDe-4fHhPX-4fHhq4-jvCsi-4fHhsT-4fHhRV-55Ut83-4fMhxS-4fHhxk-4fMhmf-4fHhz6-kQ9T9-4fMhKs-EJuDZ-8e4iM-6uHqFc-21rfKe-neCdq-ShSDTE-Ej3f2T-4fMhAo-4fMhgC-ETWbD Licensed under CC BY-NC-ND 2.0
Drugs by Cheryl Nolan. Available at https://www.flickr.com/photos/phoenixdailyphoto/1353083737/in/pool-artofnrt/ Licensed under CC BY-NC 2.0
Support to help smokers quit by Province of British Columbia. Available at https://www.flickr.com/photos/bcgovphotos/5704123287/in/photolist-iNpH9k-9G488e-9ibb4L-qAYCoR-9G6gxZ-Ej3f2T-DB9SFU-wCsHr7-H1YsXj-vY4gTd-wCzW12-wUkvLq Licensed under CC BY-NC-ND 2.0